Levi (Primo)

(1919-1987)
Chimiste et écrivain italien. Rescapé des camps de concentration.

Lettre signée deux fois avec trois lignes autographes, en italien, Turin, 5 juin 1980, à Roland Stragliati, 1 page in-folio, en-tête avec adresse, deux photocopies agrafées (images d'une clé polygonale), enveloppe jointe. 

 

Belle lettre de Primo Levi lors de la traduction française de son livre La Clé à molette

 

« Monsieur Stragliati,

Nous vous remercions de votre appel, et je me réjouis de la première moitié de la traduction. La question du titre, que vous avez soulevée, à juste titre, me mine : « clé à molette » est quelque chose d’autre, c’est la clé d’un rouleau, les éditeurs ne l’utilisent pas ; la clé étoile est une clé fixe, soit non réglable : Je joins ici deux photos (un peu étranges : elles sont faites avec un Xerox), et l’étoile est le trou dentelé que j’ai indiqué par la flèche.

D'autres titres alternatifs que d'autres et moi avions proposés avant la sortie du livre sont:

-Il dire e il fare (allusion à un célèbre proverbe italien)

-In bol d’aria (le terme est expliqué à la page 43 : je ne sais pas s'il existe l'équivalent, en français)

-A piè d’opera (c’est un terme technico-commercial…) 

-A rigola d’arte (qui signifie « selon les règles de la profession», mais aussi «avec diligence»).

-Il mestiere : celui-ci me semble assez juste pour une traduction en français.  « Le métier » a une certaine saveur, et est compris dans de nombreuses langues, il est donc significatif.

Vous pouvez aussi penser à « clé de serrage » : elle contient un travail bien fait cette idée peut être étendue à tout le travail humain, et aussi au métier littéraire. 

Enfin, pourquoi ne pas laisser « La clé à étoile » (…) en expliquant sa signification dans une notre brève, ou en marge du livre ? 

Quoi qu'il en soit, nous en reparlerons quand le travail sera terminé. Il se peut qu’au moment de la relecture de la traduction nous trouvions vous et moi un titre caché dans une phrase banale.

Je vous salue bien cordialement. Primo Levi.

P.S. : J’ai trouvé dans un vocabulaire technique que la clé à étoile est ce que vous appelez la clé polygonale. Mais il est évident que le titre est erroné. P.L. »

 

 

La Clé à molette (La Chiave a stella) est un roman de Primo Levi paru en Italie en 1978. Le livre obtint le prestigieux prix Strega (prix Goncourt italien). Ce livre est un dialogue entre l’écrivain et un technicien turinois qui est envoyé en déplacement dans le monde entier pour l'installation de machineries industrielles.

Pour l'auteur, la fierté du travail bien fait est nécessaire à une vie épanouie. Primo Levi doit alors faire face aux critiques de la gauche, car son approche élégiaque du travail comme moyen d'épanouissement personnel néglige les aspects les plus sordides de l'exploitation ouvrière, ainsi que toute critique sociale. 


1.400 €