Victor Hugo lettre autographe manuscrit

Hugo (Victor)

(1802-1885)
Poète, dramaturge et écrivain français

Lettre autographe signée, (Paris), Mardi 8 août (1848), au journaliste Eugène Loudun, 1 page in-8, adresse « à la tribune des rédacteurs en chef (Au Palais Bourbon où se trouvaient les places réservées aux journalistes).

 

« C’est plaisir de retrouver dans vos pages cette bonne langue française si vive, si ferme, si claire, si énergique, qui dit si bien le sentiment et qui porte si bien l’idée… »

 

« Merci, Monsieur, je vous lis à travers cette discussion, et je préfère, je vous l’avoue, la presse que je lis à celle que j’entends.

C’est plaisir de retrouver dans vos pages cette bonne langue française si vive, si ferme, si claire, si énergique, qui dit si bien le sentiment et qui porte si bien l’idée. Quelle consolation au milieu de tout ce charabia ! Je vous remercie pour toutes ces spirituelles choses que vous dites en si excellents termes et je vous serre la main.

Victor Hugo ». 

 

Le journaliste Eugène Balleyguier dit Eugène Loudun (1818-1898) publiait alors des articles de philosophie et de critique littéraire ou artistique. Défenseur des valeurs catholiques, il collabora en 1848-1849 à l’Ère nouvelle du Père Lacordaire comme au Correspondant de Montalembert, et fut le secrétaire particulier du comte de Falloux au ministère de l’Instruction publique et des Cultes (1848-1849). Il devint ensuite sous-bibliothécaire à la bibliothèque de l’Arsenal, publia des livres d’histoire, et tint un salon littéraire et artistique ouvert à toutes les opinions.

Eugène Loudun publia d’abord des critiques élogieuses des oeuvres de Victor Hugo mais tandis que l’écrivain évoluait vers la gauche républicaine et partirait en exil après le coup d’État de 1851, le journaliste se rallierait à l’Empire et demeurerait bonapartiste après 1870.


Vendu