Mai 68

 
 

IRIS CLERT (1917-1986). Galeriste d’art contemporain.

 

Très intéressantes archives de la célèbre galeriste au moment des évènements de mai 68. 

 

« L’Art doit faire partie de cette révolution. Depuis plus de 50 ans l’Art moderne dans son ensemble n’est que le reflet d’une société décadente… »

 

1/-Liste manuscrite d’Iris Clert recensant les célèbres affiches des Beaux Arts pendant mai 68, 1 page in-4, encre rouge et verte :

 

« Affiches des Beaux-Arts :

(…)

3° Pépé pépègre

4° La chienlit c’est lui

5° Je participe

(…)

8° L’ordre règne

9° Salaires légers Chars lourds

10° La police de l’ORTF

11° Presse - Ne pas avaler… »

 

2/-Tract annoté par Iris Clert, « De Gaulle à la porte ! », 2 pages in-4 : 

 

« Le Censure n’est pas votée, déjà les ministres redressent la tête, oubliant leur peur de la veille et déjà d’aucuns hésitent à continuer la lutte. Ils se trompent les uns comme les autres (…) Le pouvoir ? Il a perdu ses universités, ses fabriques d’idées fausses et de cadres oppresseurs. Il a perdu ses usines, contre le de l’activité économique, sa richesse. Le pouvoir a tout perdu, il ne lui reste que le pouvoir : IL EST A PRENDRE (…) OUVRIERS, PAYSANS, ETUDIANTS, CONTRE LE SYSTEME CAPITALISTE, ENSEMBLE DANS LA RUE… »

à la fin de ce tract, Iris Clert écrit : « Nous avons fait que répéter le défi qu’il lançait en le rendant esthétique et commercial. Nous voulons un art nouveau neuf et constructif ».

 

3/- Deux textes tapuscrits sans annotation (un daté du 23 mai 1968), 1 page in-4 chacun, écrit au nom des Peintres, Sculpteurs et Responsables de Galeries :

 

« 23 mai 1968,

Les directeurs des Galeries d’Art contemporain soussignés réaffirment leur solidarité pleine et entière avec les artistes dont le propos a toujours été la contestation au moyen de la création, processus révolutionnaire par définition, et affirment de ce fait leur solidarité avec la lutte des étudiants et des ouvriers (…) Les évènements de la nuit du 24/25 mai rendent caduques toutes considérations esthétiques et personnelles… »

 

« Les heures que nous vivons sont incontestablement celles de la naissance d’une révolution dont on ne peut prévoir les développements dans l’immédiat. Il est clair que le chemin est ouvert mais non tracé… » 

 

4/-Un texte « Sous la terreur », 1 page in-4, portant une correction manuscrite en bas de page : 

 

« Depuis trop longtemps les artistes vivent sous la terreur d’un quarteron de critiques qui leur imposent des esthétiques révolues depuis un demi siècle. Nous contestons l’action de ces critiques qui prêchent la mort de l’art et veulent imposer leurs vues à tous les esprits faibles, artistes, galeries, musées (…) Il faut absolument échapper à la folie des galeries qui mettent de l’or en barre dans leurs caves, et à la tutelle des critiques ambitieux qui font carrière sur le dos des artistes. Comité révolutionnaire pour la défense des Artistes ».

 

5/- Texte du C.D.R.A. (Comité de Défense Révolutionnaire des Artistes) : 

 

« Nous sommes à l’aube d’une révolution mondiale. Elle est sociale, économique et culturelle. Ce sont les jeunes de tous les pays qui en sont les promoteurs.

L’Art doit faire partie de cette révolution. Depuis plus de 50 ans l’Art moderne dans son ensemble n’est que le reflet d’une société décadente, d’une civilisation à son déclin. Il faut en finir avec les ventes aux enchères scandaleuses. Nous voulons un art NOUVEAU, SAIN et CONSTRUCTIF… »

 

6/- Tract, 2 pages in-4, portant des annotations manuscrites d’Iris Clert en bas de page (annotations avec numéro de téléphone, et rendez-vous) : 

 

« Abrogation des ordonnances. Abrogation de la réforme Fouchet. Abrogation de la réforme de la formation professionnelle (…) Pas de salaire inférieur à 1000 F par mois comme l’ont demandé les grévistes de chez Renault (…) Grève générale jusqu’à la victoire…»

 

7/-Déclaration de l’artiste Arman (1928-2002) avec une annotation marge d’Iris Clert, 1/4 page in-4 :

 

« Les artistes, comme tous les animaux ont le sens du territoire. L’oeuvre d’un autre artiste est toujours ressentie comme une agression dans leur paysage.

ce qui explique le vandalisme des médiocres au cours des évènements passés.

Donc, le médiocre est plus animal que les autres.

c.q.f.d.

Arman ». 

 

Iris Clert a largement participé à l'émergence du mouvement du Nouveau réalisme. À travers ses nombreuses et spectaculaires expositions, Iris Clert a découvert et fait connaître certains artistes majeurs de l'avant-garde de la fin du xxe siècle (Yves Klein, Gaston Chaissac, Lucio Fontana, Arman…).


300 €