jean baptiste carrier autographe

(Carrier Jean-Baptiste)

(1756-1794)
Révolutionnaire français

Copie manuscrite de l’arrêté rendu par Carrier rendant la navigation sur le Loire de nouveau possible, Nantes, 2 frimaire an II (22 novembre 1793), 1 page in-folio, en-tête manuscrite de l’armée de l’Ouest. 

 

Terrible arrêté qui autorise la reprise de la navigation sur la Loire et suspend un temps les noyades des contre-révolutionnaires dans le fleuve.

 

« Liberté égalité

Au nom de la République française

une et indivisible

 

À Nantes, le deuxième jour de la première décade de frimaire mois de l’an deux de la république française, une et indivisible.

Carrier représentant du peuple près l’armée de l’ouest.

Considérant que les motifs qui avaient déterminé à mettre un embargo à à ce que les bateaux ne puissent monter ni descendre la Loire depuis Angers jusqu’à Nantes, ont cessé et voulant donner à la navigation toute l’activité que les circonstances permettent

 

arrête 

Que dès ce jour la navigation de la Loire est libre et qu’il sera permis à tous les bateliers de remonter et descendre librement la rivière.

 

Le représentant du peuple

Signé Carrier

Pour copie conforme

Sre Grelier »

 

Les noyades à Nantes sont un épisode de la Terreur qui a eu lieu entre le 17 novembre 1793 et le 30 janvier 1794 à Nantes. Pendant cette brève période, des milliers de personnes, suspectes aux yeux de la République, notamment des gens d'Église, ont été noyées dans la Loire sur ordre de Jean-Baptiste Carrier. Des milliers d'hommes, de vieillards, de femmes, d’enfants meurent ainsi dans ce que Carrier appelle la « baignoire nationale ».


350 €