Gustave Flaubert lettre autographe signée

Flaubert (Gustave)

(1821-1880)
Ecrivain français

Lettre autographe signée, (Paris), 17 février 1874, très probablement à Alfred Baudry, 2 pages in-12. 

 

« St-Antoine est imprimé et paraîtra comme poisson d’avril le Ier avril… »

 

« Ah ! mon bon, vous me demandez une chose que je n’ose vous promettre, c’est de songer à vous prévenir la veille.

Vous savez bien qu’il y a toujours des retards, et que rarement une Iere a lieu au jour indiqué ?

Consultez le Figaro ou l’Evenement. Si je vous oubliais, je vous enverrai un mot par télégraphe. Vous pensez bien mon brave que je commence à être légèrement ahuri. Votre billet de fauteuil d’orchestre sera chez moi - & jusqu’à 6 h. du soir. Vous pouvez venir l’y prendre. Cette « solennité » aura lieu, je crois, le 23 ou 25. St-Antoine est imprimé et paraîtra comme poisson d’avril le Ier avril. Je vous embrasse.

Gustave Flaubert ». 

 

Dans cette lettre, Gustave Flaubert évoque la parution de La Tentation de Saint-Antoine qui paraîtra en réalité le 31 mars 1874. Flaubert s’était totalement investi depuis sa jeunesse dans la rédaction de ce livre. Il en avait écrit une première version de 1846 à 1849 qu’il lut devant ses amis avant de renoncer pour rédiger Madame Bovary. Il remanie ensuite le manuscrit entre 1869 et 1872. Il a toujours considéré cette oeuvre comme l’oeuvre de sa vie. 

Alfred Baudry, frère d’un ami d’enfance de Flaubert, demeura toute sa vie un des familiers de l’écrivain, et mena de nombreuses recherches documentaires pour ses ouvrages. Employé des Douanes à Rouen, c’était un érudit féru d’archéologie.


Vendu