Giraudoux (Jean)

(1882-1944)
Écrivain français.

Carte postale autographe signée, Strasbourg, 24 novembre 1918, à l’éditeur Robert Émile-Paul, 1 page in-12. Joint : une lettre autographe signée, (Paris), sans date, au même, 1/2 page in-8 avec adresse.

 

« La gloire naissante de Proust va éclipser toutes les autres… »

 

« 24 nov. 1918.

Cher Monsieur, l’entrée à Strasbourg - qui a lieu demain - ne me fait pas oublier les lettres et je réponds aux renseignements que vous m’avez demandés. J’augure fort bien de Paul Morand, bien qu’il n’ait encore rien publié, beaucoup d’Aragon, dont le nom n’est pas encore parvenu jusqu’à moi. Je crois que la gloire naissante de Proust va éclipser toutes les autres, et que le prix Goncourt sera donné successivement à des gens de talent médiocre, nommés Béraud, Deberly, Maran, Genevois par exemple.

Amitiés et à bientôt.

J. Giraudoux ».

 

Dans l’autre lettre (non datée), Giraudoux écrit : « Cher ami, Je retrouve cette carte postale de nov. 1918, que j’avais oublié de vous envoyer. Quel esprit de divination j’avais !

Bien à vous.

Giraudoux ».


Vendu