Surréalisme (1924)

Robert Desnos.
80e annivarsaire d'Anatole France.

Robert DESNOS (1900-1945). Poète français.
 

Lettre autographe signée, Paris, (avril 1924), (à Henri Béraud), 1 page in-4, en-tête de la revue Littérature. Réponse insolente de Desnos à une enquête sur Anatole France à l’occasion de son 80e anniversaire.

 

« France aura cessé de nous emmerder nous… »

 

« Monsieur,

En réponse à votre réponse « Enquête sur France au sujet de son 80e anniversaire » je me fais un plaisir de vous renseigner :

Monsieur André Gide né en 1869 (beau numéro) à 55 ans soit 25 ans de moins que monsieur Thibauly dit France. De sorte que, si la mort observe quelque justice M. Gide vous emmerdera encore 25 ans (ce qui me le rend sympathique) après que France aura cessé de nous emmerder nous.

Robert Desnos. 9 rue de Rivoli (IV) ».

 

Cette lettre fait bien entendu écho au premier texte collectif des surréalistes qui sera publié quelques mois plus tard au moment des funérailles d’Anatole France (octobre 1924) et qui s’intitule « Un cadavre ». André Breton écrit dans ce pamphlet des lignes particulièrement violentes à l’égard de l’écrivain : « Avec France, c'est un peu de la servilité humaine qui s'en va. Que ce soit fête le jour ou l'on enterre la ruse, le traditionalisme, le patriotisme, l'opportunisme, le scepticisme et le manque de cœur ! Songeons que les plus vils comédiens ont eu Anatole France pour compère et ne lui pardonnons jamais d'avoir paré les couleurs de la Révolution de son inertie souriante. Pour y enfermer son cadavre, qu'on vide si l'on veut une boîte des quais de ces vieux livres "qu'il aimait tant" et qu'on jette le tout à la Seine. Il ne faut plus que mort, cet homme fasse de la poussière ».  


1.800 €