alphonse daudet autographe ancien

Daudet (Alphonse)

(1840-1897)
Écrivain et auteur dramatique français

Lettre signée, dictée à son secrétaire Jules Ebner, (PAris), (6 janvier 1887), à Ilia Halpérine-Kaminski, 2 pages 1/4 in-16, enveloppe contre-collée au verso. Très belle lettre au sujet d’Ivan Tourgueniev.

 

« Je me rappelle nos discussions à propos de Chateaubriand et des Mémoires d’outre-tombe, sa stupeur quand Flaubert et moi lui affirmions que le maître de la langue française au dix-neuvième siècle était celui-là… »

 

« Mon cher monsieur Halpérine,

Les lettres de Tourguénief que vous me communiquez, accompagnées de vos notes intelligentes et subtiles, ont en effet modifié mon sentiment sur le grand écrivain russe. Oui, vous avez raison, Tourguénief n’est pas fourbe, il n’a pas deux figures, ou du moins il ne les a que selon la convention mondaine et sociale.

Il m’apparait surtout dans ses lettres comme un esprit chagrin, un homme mécontent de tous, surtout de lui-même, il n’a pas mené sa vie et elle l’a conduite où il ne voulait pas ; c’est un mal couché qui se tourne et se retourne dans les faux-plis de ses draps. je trouve aussi dans cette correspondance une preuve nouvelle de ce que je savais déjà, qu’un étranger si affiné soit-il, ne connait jamais bien notre langue ; les jugements écrits par Tourguénief sur les littérateurs français, de même que ses jugements parlés, attestent cette vérité.

je me rappelle nos discussions à propos de Chateaubriand et des Mémoires d’outre-tombe, sa stupeur quand Flaubert et moi lui affirmions que le maître de la langue française au dix-neuvième siècle était celui-là, et pas un autre que celui-là. Mais je m’arrête, les souvenirs affluent et je n’ai pas le temps de bavarder (…)

Alphonse Daudet ». 

 

Ilia Halpérine-Kaminsky (1858-1936) fut un des plus importants passeurs de la culture russe en France. Il donna de nombreuses traductions des grands auteurs russes et polonais de la fin du XIXe siècle. Il publia plusieurs textes d’Ivan Tourgueniev.


800 €