Lafayette lettre autographe

La Fayette (Général)

Gilbert du Mortier, marquis de (1757-1834)
Général et homme politique français

Lettre autographe signée, Paris, 18 janvier (1831), au dramaturge Etienne de Jouy, 1 page in-8, adresse et cachet au dos.

 

« Les devoirs de la chambre ne me permettaient pas d’aller plus loin… »

 

« C’est par les journaux, mon cher Hermite, que j’ai appris la mort de mon excellent ami, et quoique je n’eusse pas de billet de part, je me mettais en marche pour le triste et funèbre rendez-vous, lorsque des députations de gardes nationales des départements sont arrivés successivement chez moi. Il a été indispensable de les recevoir et lorsque je suis arrivé au numéro 15 le convoi venait de passer. Les devoirs de la chambre ne me permettaient pas d’aller plus loin ; mais je ne mérite pas d’être compté parmi ceux qui auraient négligé de donner au bon Mr d’Avillier ce dernier témoignage d’affection. Parlez de moi, je vous prie, à mdr d’Avillier et recevez toutes mes vieilles et constantes amitiés.

Lafayette ».

 

Etienne de Jouy (1764-1846) était un dramaturge et un librettiste français. Il fut élu à l’académie française en 1815 et fut maire de Paris en juillet-août 1830. 

Dans cette lettre, il est question du décès de l’homme politique et banquier français Jean-Antoine Joseph Davillier (1754-1831) qui était mort le 16 janvier. 


Vendu