Werth (Léon)

(1878-1955)
Écrivain, journaliste et critiuqe d'art français.

Lettre autographe signée, 2 novembre 1945, à Jacques Girard, 1/2 page in-4, suivi d’un manuscrit autographe signé, extrait de son livre Cochinchine (1926), 1 page in-4.

 

« Monsieur,

Je vous envoie ces quelques lignes copiées dans « Cochinchine », je vous remercie de votre lettre et souhaite que vous puissiez bientôt reprendre vos études.

Bien à vous.

Léon Werth ».

 

« Je suis perdu dans un gouffre asiatique… Le rêve où je flotte est trop léger et mortel. L’Asie ne peut s’ouvrir à moi qui passe. Et ce que j’aime en toi, Europe, il me semble que déjà je l’oublie. J’ai besoin de toi, ce matin. Europe, mes dix amis, mes cinq amis, Europe sentimentale, Europe critique, Europe dont nulle trace n’est ici. Europe trouble, qui as mis en service de tous les mensonges la mécanique de tes rotatives et la mécanique plus subtile encore de tes sophismes. Europe mécanicienne et dialectique. Mais toi aussi, Europe, qui ne combles point le mystère avec des pelletées de symboles. Europe qui cherche toujours un sens nouveau en mot de vérité, Europe détestable, Europe adorée.

(Cochinchine page 138)

Léon Werth ».



150 €