theodore de banville - lettre autographe

Banville (Théodore de)

(1823-1891)
Poète français

Deux poèmes autographes signées, « Hamlet », « Chérubin », sans lieu ni date, 1 page in-4 oblongue.

 

« Hamlet

Oh tu pouvais porter la noble armure

Et, blond héros, faucher au grand soleil

Les ennemis, comme une moisson mûre,

Et resplendir, aux dieux mêmes pareil

Dans la poussière, et dans le sang vermeil… »

 

« Chérubin

Ô Chérubin ! jeunesse, extase, amour,

Toi qu’en jouant Rosine déshabille,

Tu t’éveillais et tu riais au jour,

Et tu suivais, bel ange aux airs de fille,

Affriolé par sa noire mantille… »

 

Il s’agit de deux poèmes de son premier recueil de vers, hymnes à la jeunesse en hommage à Shakespeare et à Beaumarchais. À une première approche, tragique, de la jeunesse inspirée par Shakespeare, Banville oppose une image primesautière cueillie chez Beaumarchais dans Le mariage de Figaro, en un « parallèlement » annonçant la poésie de Verlaine.


400 €