Adamov (Arthur)

(1908-1970)
Dramaturge et traducteur français.

Lettre autographe signée,Paris, 20 octobre 1957, à l’écrivain et poète Henri Thomas, 4 pages in-folio.

 

« J’aime toujours Nerval, et je déteste Dostoïewsky… »

 

« Cher Thomas,

D’abord pardon pour tout ce silence. Mais vous savez comment vont les choses (…) Je ne sais pas par où commencer. Une idée : Flaubert je l’aime toujours beaucoup, Flaubert, mais quand je lis ce qu’il dit de la Commune de Paris - mouvement que j’ai étudié longuement, minutieusement, mouvement extraordinaire, ridicule, mais si poétique, et si touchant aussi dans ce pressentiment qu’il avait de certaines choses - je suis bien obligé de dire (…) que Pierre Unik n’avait pas tellement tort, et que je n’avais pas tellement raison. La situation de Flaubert, propriétaire normand, bourgeois, bien que dénonçant « le bourgeois » (mais chaque mot a plusieurs sens qui se recoupent, certes, mais ne coïncident pas) a été plus forte que tous les « états d’âmes ». L’auteur de l’Éducation, appeler Vallès « un joli coco » ! Triste ! (…)

J’aime toujours Rimbaud, le Rimbaud des « Mains de Jeanne-Marie » et celui de «Pas de cantique, tenir le pas gagné ».

J’aime toujours Nerval, et je déteste Dostoïewsky mais je vous aime bien vous (…)

Arthur Adamov ».


450 €