Comité de salut public lettre autographe

Comité de Sûreté générale

Comité de Sureté général


Août 1794

Document signé par Marc-Guillaume Alexis Vadier, Louis Legendre, Joseph-Nicolas Barbeau Dubarran, Antoine Merlin de Thionville, Louis du Bas-Rhin, Paris, 1er fructidor an 2 (18 août 1794), 1 page in-4, en-tête du « Convention nationale. Comité de Sureté générale », sceau sous papier. Belle réunion de signature. 

 

La Convention nationale décide de libérer le député du Var, Honoré Muraire.

 

« Le Comité arrête que le Citoyen Muraire co-devant député à l’Assemblée Législative détenu à Pélagie sera mis sur le champ en liberté et que les scellés seront levés chez lui ».

 

Quelques semaines après le Neuf thermidor et la chute de Robespierre, de nombreux suspects arrêtés sous la terreur sont libérés. Muraire n’avait pas réussi à être élu à la Convention en octobre 1792. Malgré des positions politiques assez modérées (il s’était opposé à Pétion et Manuel lors de l’envahissement des Tuileries le 20 juin 1792 et avait défendu le général Lafayette), il ne fut pas inquiété par les purges robespierristes. Il fut néanmoins emprisonné quelques semaines à la prison de Sainte-Pélagie à Paris. 


500 €