Tallien (Madame)

(1773-1835) 
Femme du conventionnel Tallien, égérie des Thermidoriens ("Notre-Dame de Thermidor") et du Directoire.

Lettre autographe signée « Th. de Caraman Chimay », 21 mai 1811, à un Monsieur, 1 page in-4, quelques traces et rousseurs.

 

« Je suis fâchée Monsieur d’être forcée de ne payer votre mémoire que de mois en mois mais j’espère que ce mode vous conviendra, le premier payement aura lieu le 1 er Juin. Si dans l’intervalle on a besoin de quelque chose je vous prie de ne point faire de crédit.Si pendant mon séjour aux eaux M. Jourdheuil chargé de mes affaires peut solder le mémoire il le fera avec empressement soyez en sûr Monsieur car il sait que rien ne m’est plus pénible que d’être obligée de payer par termes.

Je vous envoie des recettes que je vous prie de copier et de me renvoyer. Je ferai faire chez moi l’infusion il faudra seulement faire les paquets afin qu’il n’y ait pas d’erreur – Je prendrai les jus d’herbes samedi et je les continuerai jusqu’à mon départ fixé à la fin du mois où au commencement de l’autre – de même pour l’infusion.

Recevez Monsieur l’assurance de ma parfaite estime

Th. de Caraman Chimay.

Le 21 mai 1811

Si vous voyez M. Conad mon médecin je vous prie de garder le silence sur ce changement

qui l’affligerait mais que j’ai cru nécessaire ».

 

Après l’avénement de l’Empire, Madame Tallien est rejetée de la société officielle. Devenant alors l’amie de Madame de Staël (qui ne ménageait pas ses critiques à l’égard de Napoléon), Madame Tallien fait la connaissance chez elle du prince de Chimay. Le couple se marie en août 1805. 


300 €