Piaf (Edith)

(1915-1963)
Chanteuse et parolière française.

Lettre autographe signée « moi pupuce ! », sans lieu, fin 1945 d’après une note au crayon, à Yves Montand, 2 page in-4.

Belle lettre d’amour d’Edith Piaf à Yves Montand. 

 

«  Prends ma vie, elle est à toi, rien qu’à toi… »

 

« Mon tout à moi,

As tu fini de faire ta vilaine frimousse d’enfant gâté, viens tout de suite que je t’embrasse ! Je m’ennuie à mourir sans toi, vivement que ce mauvais moment soit passé et que je puisse me servir de tes bras et de ta bouche à tout instant. 

Es-tu sage petit vilain ? M’aimes-tu toujours ? ne fume pas trop, pense à moi ! J’ai très mal dans les reins et dans la tête, je vais bientôt crever bientôt. Oh que je voudrais t’avoir dans mes bras, tu ne peux pas savoir à quel point j’ai envie de toi, de ta présence, mon tout petit que j’aime.

 

J’ai une de ces fièvre, vrai ça va mal très mal. Vivement lundi soir, dire que je vais t’avoir toute une nuit et une journée à moi toute seule. As-tu des nouvelles de Carné ? Ça marche t-il au club ? je suis contente que la tournée ne marche pas comme ça nous  ne seront pas séparer pendant des mois. Le père Loulou attends ma lettre, je vais essayer de lui demander de te la déposer ce soir, comme ça tu aurai de mes nouvelles ce soir.

 

Tâche de me faire une grande lettre, j’ai tant besoin d’être avec toi, mon tout grand petit que j’aime plus que tout que ma vie que tout, quoi même plus que toi (ça c’est avant-garde).

Simone m’a juré de s’acheter une conduite et de se montrer digne de l’amitié que je lui porte. Je vais essayer de t’écrire de belles chansons, de belles chansons d’amour pour toi mon amour.

Tu sais je vais te quitter car Loulou veut se débiner, car dit-il, il a la première de Bobino, alors je ne peux le retenir plus longtemps. Ah dit donc, j’ai entendu Madame Fayol, à la radio, qu’elle horreur dieu, c’est la vulgarité représenté, comment ose t-on la considérer comme une future vedette, elle ne sera jamais rien ! Demain je t’écouterai mon petit mari chéri. Donne moi tes bras que je me cache et me protège de toi et de ta puissance, prends ma vie, elle est à toi, rien qu’à toi.

Moi pupuce ». 

 

 

Edith Piaf et Yves Montand se rencontrent en 1944 sur la scène du Moulin Rouge. Tandis que Piaf y chantait depuis plusieurs mois, Yves Montand, alors jeune chanteur en devenir, assurait sa première partie. Ils tombèrent tout de suite amoureux et entretinrent une relation jusqu’en 1946.



2.500 €