Révolution de 1830

Pierre-Jean de BÉRANGER


(1800-1883). Chansonnier français.

Lettre autographe signée, (Paris), 30 juillet (1830), 1 page in-8.

Belle lettre de Béranger au lendemain de la Révolution de Juillet (27,28 et 29 juillet 1830). 

 

« Vive la nation ! Tout le monde a les couleurs nationales… »

 

« Je me porte fort bien ; la cour vient de quitter St Cloud. Les Parisiens ont été admirables de courage et de sagesse. Le peuple parait vouloir proclamer le Duc d’Orléans ; je devrais même dire qu’il le proclame, ça c’est généralement sur lui qu’on jette les yeux, et les proclamations imprimées l’annoncent ; Je suis auprès des députés réunis chez Laffitte (le banquier Jacques Laffitte). Vive la nation ! Tout le monde a les couleurs nationales.

Je vous embrasse tous.

Béranger.

30 juillet à 10h ».

 

Béranger écrit cette lettre de chez Laffitte au moment même où s'étaient réunis chez le banquier Adolphe Thiers, Armand Carrel et François-Auguste Mignet. Ces derniers venaient de rédiger la proclamation en faveur du duc d'Orléans (proclamation placardée partout dans Paris au petit matin). Le 30 juillet, Jacques Laffitte prit l'initiative de faire proposer au duc d'Orléans la lieutenance générale du royaume : ce titre fut officiellement conféré au prince le soir même, dans une réunion des députés tenue au palais Bourbon. Dès l’aube, avec l'aide de Thiers et la bienveillante complicité de Talleyrand qui, depuis quelque temps mise sur le duc d’Orléans pour sauver la monarchie constitutionnelle, Laffitte dirigea la manœuvre en faveur de Louis-Philippe. Charles X, retiré à Rambouillet, abdiquera le 2 août.


800 €