Duhamel (Georges)

(1884-1966)
Écrivain et poète français.

Lettre autographe signée, (Paris), 27 mars 1933, à un « cher Monsieur », 2 pages in-12 sur carte de visite à son nom et adresse.

Lettre écrite quatre jours après le vote au Reichstag qui confère à Hitler les pleins pouvoirs, à la suite de la victoire du parti nazi aux élections parlementaires.

 

« Mais je ne crois absolument plus aux protestations signées de cinquante noms, aux appels, aux manifestes… »

 

« Cher Monsieur,

Quand votre lettre m’est arrivée, je venais de recevoir la visite d’un ami juif Allemand et j’écrivais justement un article où je disais mon sentiment sur cette question. Cet article toit être publié par un « consortium » de journaux de province à qui je donne un article par mois. Il est encore possible que l’article ne paraisse pas…

Mais si, il paraitra.

je pense que nous devons, chacun de notre côté, faire de notre mieux ; mais je ne crois absolument plus aux protestations signées de cinquante noms, aux appels, aux manifestes. J’en suis dégouté pour le restant de mes jours.

Mais que chacun s’évertue !

(…)

Duhamel ».

 

Très inquiet de la montée du nazisme en Allemagne, Georges Duhamel écrira en 1938 dans un article du Figaro intitulé « Une entreprise vouée à l’échec" : « Je ne crois ni vain ni malséant de poser directement aux docteurs du nouveau Reich la question qui nous occupe et de leur dire: “Que voulez-vous faire des Juifs?” L'Allemagne espère-t-elle d'intimider les Juifs, et de leur donner ce qu'on appelle une correction? Je ne le crois pas. Pour le spectateur attentif et impartial, il semble bien que l'Allemagne ait entrepris l'abaissement puis l'extermination et, en définitive, l'extirpation totale de l'élément israélite ».

Après la défait de 1940, les Allemands interdiront les oeuvres de Georges Duhamel qui dans ces années sombres tiendra tête courageusement à la pression de l’occupant et des écrivains collaborationnistes. 


150 €