Napoléon Ier

(1769-1821)
Empereur des français

Lettre signée « Napol », Osterode, 2 mars 1807, à Jean-François Aimé Dejean, lettre écrite par Méneval, 1 page in-4. Apostille autographe signée en bas de page de Dejean.

 

Intéressante lettre sur l’approvisionnement en fusils quelques jours après la bataille d’Eylau. 

 

« Une bataille comme celle d’Austerlitz coûte au moins 12000 fusils… »

 

« Monsieur Dejean, je reçois votre rapport par lequel vous concluez que l’armée doit avoir plus de fusils que d’hommes. Sans doute, si elle n’en avait pas consommé, une bataille comme celle d’Austerlitz coûte au moins 12000 fusils, de grande marches en coûtent aussi. 

Jugez. Vous pouvez aisément juger des nombres qu’on en a perdu depuis deux ans, ce n’est pas exagéré que de les porter à soixante mille. Sans les fusils autrichiens et saxons, le France aurait du en fournir bien davantage. 

J’approuve que vous ayez fait partir le 15e de ligne pour Mayence. Sur ce, je prie Dieu qu’il vous ait en sa sainte-garde.

À Osterode, le 2 mars 1807.

Napol »

 

Cette lettre est écrite après la bataille d’Eylau (8 février 1807). Napoléon arrive à Osterode le 22 février et y séjourne jusqu’au 1er avril avant de s’installer au château de Finkenstein. Le 14 juin suivant, il signe une éclatante victoire à Friedland qui débouchera sur l’entrevue et le traité de Tilsit le 25 juin 1807.

 

5.000 €