Restauration / Louis XVIII

Restauration (1822)
Correspondance entre le Etienne-Denis Pasquier et le Baron Louis

Belle correspondance entre deux grandes figures de la Restauration, au moment de la disgrâce du Baron Louis en mai 1822.

 

Etienne-Denis PASQUIER  (1797-1762). Homme politique français, chancelier de France, ministre.


Lettre autographe signée au Baron Louis (Joseph-Dominique Louis), 12 mai 1822, 2 pages in-4.

« Mon cher et très ancien camarade. Après avoir lu le moniteur de ce matin, j'ai besoin de vous dire à quel point il me blesse et m'afflige. Il m'est impossible de ne pas gémir quand je sais les ministres du Roi le servir aussi mal (...) Il n'est permis à personne se disant royaliste et à des ministres (...) d'oublier la part que vous avez eu en 1814 à la Restauration, et le zèle avec lequel vous vous êtes, dans ces journées de péril, associé à la cause royale. Je serai toujours là pour en témoigner. (...) M. le ministre de la Justice demande (...) la signature du Roi pour votre révocation du conseil… »

 

Le BARON LOUIS, Joseph-Dominique-Louis (1755-1837). Homme Politique et diplomate français.


Lettre autographe signée, Bry par Vincennes, 14 mai 1822, à Etienne-Denis-Pasquier, 1 page in-4, adresse et cachet postal.

« Mon cher et ancien camarade,
Si la lecture du Moniteur du 12 m'avait donné quelques chagrins, j'en serais bien consolé par l'effet que vous voulez bien me dire qu'elle a produit sur vous. Si pendant quelques temps nous avons différé d'opinion sur la ligne à tenir pour donner de la stabilité à la Restauration à laquelle nous avons concourus, je n'ai pas pour cela reconnu un instant à quel degré vous savez allier un beau caractère avec un grand talent. Aussi, je ne puis vous dire à quel point je suis heureux d'avoir à vous remercier de ce souvenir obligeant
…. »

----------------

Le Baron Louis s'était prononcé contre les lois d'exception et combattit le ministère Villèle, qui lui fit retirer le titre de ministre d'État (ordonnance du 12 mai 1822).


200 €