robespierre autographe

(Robespierre)

CHALABRE Jeanne-Marie de Rigny, Madame Roger de (1752?-1795?)
Châtelaine de Groslay, amie et admiratrice de Robespierre

Lettre autographe signée, 11 janvier 1792, à Maximilien de Robespierre, 3 pages in-4. Belle lettre sur le Discours sur la guerre de Robespierre, dénonçant les préparatifs de guerre et l’esprit militaire qui pourrait tuer la liberté.
 
« Je ne puis résister au sentiment de reconnaissance que m’inspire la vertueuse conduite et les sages écrits du fidel Robespierre »
 
« Non je ne trouve pas d’expression qui puisse rendre à l’admirable Robespierre la surprise, l’émotion que m’a causée la lecture de son intéressant et utile discours dans la dernière Révolution de Paris. Les patriotes ont bien fait de l’y insérer, parce que ce journal se lit beaucoup et va partout. On ne saurait trop se hâter de prémunir les vrais Français contre le piège exécrable de la guerre. Mais hélas ! je crains bien que ce ne soit un parti pris dans l’assemblée nationale car le député Ramond (de Carbonnières) nous annonce un long et beau rapport du comité diplomatique dont les conclusions seront sans doute pour la guerre. Juste ciel ! Que de trahisons ! malheureuse patrie. De faux guides vous détournent encore du bon chemin par de nouvelles ruses plus fines que celles des modérés. Elles n’ont pas un caractère si marqué de fausseté et n’en sont que plus dangereuses.
Patriotes égarés dit on à ceux qui ne veulent point la guerre. Ah ! continuons de nous égarer ainsi pour l’étouffer et sauver la patrie. Encore un discours aux jacobins lundy loué par les cruels partisans de la guerre qui s’y acharnent comme les corbeaux à leur proye.
S’il en est ainsi désespérons du salut de la patrie. Vainqueur même avec le pouvoir ennemi, c’est être vaincu. C’est la solution de toute la question mais comme vous le dites, on veut toujours être à côté.  Comment avec tant soi peu de jugement donner dans un pareil piège ? Cela me paraît incroyable ; au lieu de suivre la nature on aime mieux raisonner contre. Fi, fi de l’éloquence est bien le cas. Faibles humains qui vantez vos lumières, l’instinct des animaux est bien supérieur à votre bel esprit, car il ne les trompe jamais.
Je ne puis résister au sentiment de reconnaissance que m’inspire la vertueuse conduite et les sages écrits du fidel Robespierre malgré le conseil qu’il nous donne lui même de ne pas trop nous laisser à ces transports.
Sa touchante modestie produira l’effet contraire à en juger par moi mais il ne sera pas dangereux pour la liberté la plus noble émulation en sera le fruit.
Salut, amitié. Chalabre ».
 
Madame de Chalabre est connue pour avoir été une admiratrice « frénétique » de Maximilien de Robespierre qu’elle rencontra probablement en 1790. Jusqu’à la mort du révolutionnaire, Madame de Chalabre inonde Robespierre de lettres et de missives grandiloquentes dans lesquelles elle clame son soutien, son amour de la liberté et de l’égalité. Au lendemain du 9 thermidor, elle fut arrêtée et mise en prison. Elle était considérée comme une robespierriste active et dangereuse. A en croire certains témoignages, elle aurait joué auprès de Robespierre, pendant les mois de la Terreur un rôle assez équivoque d’indicatrice et de « dénonciatrice-patriote ».
 
 
Vendu