Henri Giraud autographe

(De Gaulle / Giraud)

GIRAUD Henri (1879-1949)
Général français

Président du Comité Français de Libération nationale, grand rival du général de Gaulle pendant la Seconde Guerre mondiale.
 
Lettre autographe signée, 10 septembre 1942, au général Clément-Grandcourt, 2 pages in-8.
 
« Ce dont je suis sûr, c’est que l’Allemagne ne peut plus gagner la guerre »
 
« Mon Général, je ne saurai vous dire combien j’ai été touché par votre lettre. J’ajoute qu’elle ne m’étonne nullement d’un homme tel que vous. Je vous en remercie très vivement.
Jusqu’à présent, je n’ai pas envisagé pareille hypothèse, mais il est certain qu’elle peut se présenter, et, dans ce cas, j’accepte d’enthousiasme votre offre (…)
Ce dont je suis sûr, c’est que l’Allemagne ne peut plus gagner la guerre, et qu’il faut que la France tienne le coup jusqu’à l’échéance inéluctable où elle aura à se décider.
Cette heure-là sonnera à partir de 1943, je ne sais pas exactement à quelle date. Le prochain hiver nous apportera quelques lumières à ce sujet. À ce moment-là, tous ceux pensant français auront leur mot à dire et leur rôle à jouer : vous êtes de ceux-là (…)
H. Giraud ».
 
Cette lettre est écrite très peu de temps avant que Henri Giraud quitte la France pour l’Afrique du Nord (7 novembre 1942).
Après avoir écarté de Gaulle (conséquence de son échec à la bataille de Dakar en septembre 1940), les forces alliées s’était rapprochées de Giraud afin de fédérer les forces militaires françaises libres. Giraud répondit favorablement aux messages de Roosevelt qui l’invitait à participer à la libération de la France. Malgré son absence lors de l’Opération Torch, Giraud gagna Alger. Il participera à la conférence de Casablanca en 1943 et co-présidera avec de Gaulle le Comité Français de la Libération Nationale avant de s’effacer devant ce dernier qui bénéficiait de meilleurs appuis politiques au sein de la Résistance.
 
1.200 €