charles baudelaire lettre autographe

Baudelaire (Charles)

(1821-1867)
Poète français

Lettre autographe signée « Charles Baudelaire », (6 juillet 1863), à Raymond Matigny, 1 page in-8, avec apostille autographe du destinataire en haut de page « Écrit le 16 8bre ».

 

« Si vous me tourmentez ainsi, je m’en irai fort loin… »

 

« Monsieur, 

je n’ai même pas le temps de vous écrire ce que je fais, en partie pour vous, ni pourquoi il y tant de retards.

Je tâcherai d’aller vous voir, cela me coute moins que d’écrire.

Si vous me tourmentez ainsi, je m’en irai fort loin, et vous m’aurez empêché d’accomplir ma volonté. Veuillez agréer mes salutations.

Charles Baudelaire.

M. Arondel a dû vous raconter quelle espèce de spéculation je faisais, et pourquoi il y avait tant de lenteur ». 

 

Les « spéculations » du poète : Baudelaire avait entamé des tractations pour vendre ses livres à d’autres éditeurs. Baudelaire aborde aussi le problème de ses éternelles dettes : un marchand douteux, Antoine-Jean-Marie Arondel, avait vendu des tableaux et prêté de l’argent à Charles Baudelaire qui comprenant qu’il avait été berné, ne remboursa jamais sa dette, malgré le recours par Arondel aux services d’un intermédiaire chargé de recouvrir les créances, Raymond Matigny. 

C’est seulement après la mort de Baudelaire et de sa mère que le notaire Narcisse Ancelle, chargé de leurs affaires, paya une partie de la somme pour solde de tout compte.

 

Vendu