lafayette autographe

(Lafayette)

(1757-1834)
Général et homme politique français

Ensemble de 7 documents autographes concernant directement le général Lafayette, Paris et Tours, juillet-septembre 1930, 

 

Important et intéressant ensemble de documents historiques, à la suite de la révolution de juillet 1830, dans lesquels notamment il est question du transfert à Paris des ministres de Charles X pour leurs procès.

 

1/-Document signé par le ministre de l’Intérieur François Guizot (1787-1874), Paris, 24 août 1830, 1 page in-4 avec magnifiques cachets de cire rouge (un du « Cabinet du Roi » et l’autre de la « Préfecture du département d’Indre et Loire »), le message de Guizot est suivi d’une lettre autographe signée du préfet d’Indre-et-Loire, Alexandre Godeau d’Entraigues.

 

« Le Ministre secrétaire d’Etat au département de l’Intérieur ordonne à M. Alphonse Foy, capitaine attaché à l’Etat-Major du général Lafayette, commandant général des gardes nationales du Royaume, de se rendre sur le champ et en poste à Tours, pour une mission qui concerne le Service.

Paris le 24 août 1830.

Guizot ». 

 

« Le préfet du département d’Indre-et-Loire en vertu de l’ordre qu’il a reçu du ministre de l’Intérieur invite les autorités civiles et militaires qui existent sur la route de Tours à Paris par Chartres à laisser passer librement et à donner toute protection à un détachement employé de dix neuf personnes de la garde nationale de Tours qui accompagnent M. Alphonse Foy capitaine attaché à l’état-major du Général La Fayette commandant général de garde nationale du royaume.

Tours le 26 août 1830

d’Entraigues ».

 

2/-Lettre signée ar le ministre de l’Intérieur François Guizot (1787-1874), rédigée par le baron Fain (1778-1836), Paris, 24 août 1830, 1 page 1/2 in-folio, cachet de cire rouge (« Cabinet du Roi »).

 

« Le Ministre Secrétaire d’Etat au département de l’Intérieur ordonne à tous les préfets, sous préfets, maires, commissions administratives et autres fonctionnaires administratifs de prêter assistance et concours à M. Alphonse Foy (…) chargés de faire opérer la translation immédiat à Paris de M. le comte de Peyronnet, M. de Chantelauze et M. de Guernon-Ranville, actuellement détenus à Tours (…) à prendre tous les moyens nécessaires pour opérer sans obstacle ni trouble la translation des dits détenus (…)

Le Ministre Secrétaire d’Etat au département de l’Intérieur.

Guizot ».  

 

3/-Lettre autographe signée du préfet d’Indre-et-Loire, Alexandre Godeau d’Entraigues, Tours, 26 août 1830, 1 page in-folio, en-tête de la Préfecture et cachet de cire rouge.

 

« Le préfet du Département d’Indre-et-Loire, en vertu des ordres spéciaux qu’il a reçu du ministre de l’Intérieur requiert tous les maîtres de Poste de la route de Tours à Paris par Chartres de fournir des chevaux sur leur responsabilité personnelle, une diligence contenant une députation de la garde nationale de Tours qui se rend à Paris par ordre exprès du gouvernement.

d’Entraigues ».

 

4/-Lettre autographe signée du maréchal de camp de Lafayette, le général Carbonnel, à un « cher camarade », Paris, le 9 septembre 1830, 1 page in-8, en-tête de la garde nationale de Paris.

 

« Le général Lafayette me charge de vous prier de vous rendre sur le champ ou aussitôt que vous rentrerez chez vous, à l’état-major Gal. Il désire que vous soyez en uniforme.

Agréez l’assurance de mon sincère attachement.

Carbonel ». 

 

5/-Lettre autographe signée de l’aide camp du général Lafayette, Beauvais-Poques, Hotel de ville de Paris, 30 juillet 1830, 1 page in-4 (froissée), en-tête de la Garde Nationale de Paris.

Document écrit le lendemain de la dernière journée révolutionnaire de juillet 1830.

 

"J’invite les chefs de porte à laisser passer librement M. Foy chargé d’une mission du général Layafette. L’aide de camp du général en chef. Beauvais-Poques ».  

 

6/-Deux documents imprimés relatifs au « Banquet Municipal offert à M. le Général Lafayette par la ville de Paris ». Une invitation au nom d’Alphonse Foy pour le dîner, 1 page in-4, août 1830 et un « Laissez-passer » au service intérieur de l’Hotel-de-Ville, 1 page in-12 sur papier vert. 

 

 

En août 1830, quatre ministres du dernier ministère du règne de Charles X, sont arrêtés alors qu'ils tentaient de fuir à l'étranger. Il s'agit du président du conseil, le prince de Polignac, du garde des sceaux, Jean de Chantelauze, du ministre de l'Intérieur, le comte de Peyronnet, et du ministre de l'Instruction publique, le comte de Guernon-Ranville. Dans la nuit du 26 au 27 août, ils sont internés au fort de Vincennes.

 

Le procès de quatre anciens ministres de Charles X, accusés d'avoir participé au coup de force constitutionnel du 25 juillet 1830 qui a déclenché la révolution de Juillet, se tient devant la Chambre des pairs du 15 au 21 décembre 1830. Il constitue la première grande épreuve politique que doit affronter la monarchie de Juillet, qui en sort victorieuse et affermie.

 

Après l’abdication de Charles X, Louis-Philippe d’Orléans devient roi des Français sous le nom de Louis-Philippe Ier. La monarchie de Juillet avait été officiellement proclamée le 9 août. le 16 août, La Fayette est nommé provisoirement commandant général des Gardes nationales du royaume tandis que le même jour, Charles X et sa famille embarquent à Cherbourg pour l’Angleterre.


600 €

(scans des documents sur demande)