Berlioz autographe manuscrit

Berlioz (Hector)

(1803-1869)
Compositeur et chef d’orchestre français

Lettre autographe signée, Paris, (fin 1859), à la princesse Wittgenstein, 2 pages in-8. Belle et intéressante lettre concernant Les troyens, opéra de Berlioz dont la Princesse avait été l’inspiratrice.

 

« Je voudrais bien que Mme Viardot vous chantât la dernière scène de Didon… C’est une noble artiste… »

 

« Chère Princesse,

Ce soir nous nous réunissons Lefort, Mme Viardot, Ritter et moi pour convenir des morceaux que nous vous ferons entendre et les revoir un peu. Lefort arrive à six heures. je ne pourrai donc disposer de ma soirée. Mais demain à 2 heures, sans faute j’irai vous lire notre poème si vous ne m’envoyer pas contre ordre. J’espère que l’heure chez Mme Viardot conviendra pour Lundi (3 heures). Si elle était changée, par l’impossibilité de réunir notre petit personnel, je vous avertirais. Cela sera décidé ce soir. Je voudrais bien que Mme Viardot vous chantât la dernière scène de Didon que je n’ai jamais entendue. Je tâcherai de l’y décider. Elle est d’ailleurs pleine d’ardeur. C’est une noble artiste.

Votre tout dévoué

H. Berlioz.

Pardon de tout cet atroce griffonage ». 

 

Les Troyens est un opéra en cinq actes d’Hector Berlioz sur un livret du compositeur, qui s'est inspiré de l’Énéide de Virgile. Il fut donné pour la première fois, mutilé de nombreuses manières — les deux premiers actes supprimés, divers morceaux également coupés, le tout étant présenté sous le titre Les Troyens à Carthage — le 4 novembre 1863 au Théâtre Lyrique à Paris

2.800 €