Mirabeau autographe manuscrit

Mirabeau (Honoré-Gabriel Riquetti)

(1749-1791)
Homme politique et révolutionnaire français

Lettre autographe signée, Bruxelles, 15 mai 1784, au comte d’Antraigues, 2 pages et demie in-8. 

 

« Et Paris sans vous et Chamfort que la belle saison va séduire aussi me sera un désert tout à fait insupportable… »

 

« J’aime mieux croire au désordre absolu des (?) quoi qu’inexplicable, mon cher comte, qu’au refroidissement de votre amitié. Me voici au 13 may sans avoir reçu une ligne de vous soit à Bruxelles soit ici. Il est vrai qu’il ne m’est pas parvenu une ligne d’aucun autre ; que mon compagnon de voyage n’a pas été plus heureux, et que ce concours de circonstances très singulières me décide à vous écrire précisément qu’un billet, car quoique rien ne soit monté ici pour l’inquisition des postes malgré l’extrême fermentation de la Hollande et la situation critique de cette ville en particulier, il y a beaucoup à parier que d’autres que nous voyent nos lettres les premiers. 

Malgré les deux jours de la foire de St Servais, le catafalque du Prince de Liège, et demain dimanche, toutes circonstances qui nous démontrent l’influence de mon étoile dans les détails ; ma besogne sera finie lundi ou mardi matin au plus tard. mais si je ne reçois aucune nouvelle de France, il faudra malgré moi que j’attende l’arrivée du régiment de may où mon compagnon de voyage a des parens (…) imaginer mon cher Ami combien je suis contrarié et malheureux surtout de la crainte d une plus vous trouver à Paris. J’écris par ce même courrier pour qu’on vende mes chevaux et qu’on vous remette les 20 louis que vous m’avez si noblement prêtés, que j’avais chargé ma mère de vous remettre, mais sur la restitution des quels je suis fort inquiet puisqu’elle garde un silence aussi obstiné que tous les autres. Adieu mon bon Ami, si j’ai le bonheur de vous retrouver (…) Et Paris sans vous et Chamfort que la belle saison va séduire aussi me sera un désert tout à fait insupportable. Adieu mon cher comte encore une fois… »

 

Dans cette lettre, Mirabeau cite le poète, moraliste et journaliste français Sebastien-Roch Nicolas de Chamfort (1740-1794) célèbres pour ses Maximes.

Le comte d’Antraigues (1753-1812) était un pamphlétaire, diplomate et agent secret français. 


1.500 €