commune de paris autographe

Commune de Paris (1871)

Etienne ARAGO (1802-1892)
Dramaturge et homme politique français.

Lettre autographe signée, Paris, (21 octobre 1870), à la famille Raffalovich, 1 page in-8, adresse.

 

Très intéressante lettre d’Arago, venant d’être élu maire de Paris après le désastre de Sedan et soulignant la détermination des Parisiens à défendre leur ville.

 

« Paris qui a sauvé l’honneur de la France la délivrera des Prussiens… »

 

« Paris est de plus en plus un camp où règne un ordre parfait. Je suis fier d’être le premier magistrat de cette population prête à supporter la faim quand, dans un mois et demie, nous aurons mangé notre dernier cheval après notre dernier boeuf. Bientôt les Parisiens se diviseront en deux partie : l’une pour aller droit à l’ennemi, l’autre pour garder les remparts de la Cité…

Quel grand et instructif spectacle ! Quelle régénération ! 

Et que fait la France des Départements ? Sans quelques pigeons qui nous apportent de temps en temps sous une de leurs plumes des bribes de nouvelles de Tours, nous ne saurions rien de ce qui se passe de Lille à Perpignan.

Mais, tout en espérant, tout en désirant que nos frères nous viennent en aide, nous nous affermissant dans notre isolement et nous nous disons que s’il le faut, Paris qui a sauvé l’honneur de la France la délivrera des Prussiens. (…)

Etienne Arago.

P.S. : Je décachette pour vous annoncer le retour de Thiers à Paris. Que nous apporte t-il dans les plis de son petit paletot ? Je n’ai pas le temps d’attendre les communications qu’il va nous faire ».

 

Etienne Arago, après un long exil durant le Second empire (il s’était opposé violemment à la politique de Napoléon III), avait été élu maire de Paris le 4 septembre 1870 (sur proposition de Léon Gambetta), jour de la proclamation de la IIIe République.. Adolphe Thiers revient à Paris le 21 octobre 1870 après avoir visité plusieurs capitales européennes afin de trouver une issue au conflit qui opposait la France à la Prusse.

Arago démissionnera de son mandat le 15 novembre 1870.


600 €