clemenceau autographe

Clemenceau (Georges)

(1841-1929)
Homme d’Etat français

Lettre autographe signée, Paris, 9 février 1895, (à Paul Meurice), 2 pages in-12.

 

Lettre de Clemenceau concernant la préface de son livre La Mêlée sociale.

 

« Vos éloges me sont une grande joie, cher Maitre et ami, et je suis bien heureux de la rencontre que vous me signalez.

Mais comment avez-vous pu vous reconnaître dans ce fatras ? Quand j’ai voulu corriger les épreuves, je me suis trouvé dans une terrible broussaille. Sans parler des erreurs de la typographie, le texte se ressentait vraiment trop de la rapidité du travail. je viens d’y pratiquer quelques éclaircies.

L’imprimeur me donnera mardi les nouvelles épreuves. Je vous ferai demander la semaine prochaine par Albert quel jour il vous conviendra de fixer pour notre diner.

Amitiés de tout coeur.

G.Clemenceau ».

 

Cette lettre fait suite à une demande de Paul Meurice en date du 5 février 1895 dans laquelle il écrit à Clemenceau : « Cher Maître et ami. Vous m’avez témoigné tant d’amitié que je puis résister au désir de vous soumettre la première épreuve de la Préface de la Mêlée sociale. Si vous vouliez me la retourner avec vos critiques, je serais heureux de cette nouvelle preuve de vos sentiments amicaux… ». 

En 1893, vaincu aux élections législatives, Clemenceau perd son siège de député du Var, quitte les affaires et entame sa « traversée du désert». Celle-ci n’est que symbolique puisque toujours journaliste, il reprend avec enthousiasme sa plume et écrit régulièrement dans La Justice, son journal fondé en 1880. En 1895, il réunit une partie de ses articles, les assortit d’une longue préface et publie son premier ouvrage intitulé La Mêlée sociale. Recueil soigneusement fabriqué, La Mêlée sociale est à la fois expression de la pensée politique, économique et sociale de Georges Clemenceau et feuille de route de tous ses combats à venir.



350 €