saint exupery autographe

Saint-Exupéry (Antoine de)

(1900-1944)
Écrivain, aviateur et poète français.

Lettre tapuscrite signée, Paris, 5 juillet 1938, à Monsieur le contrôleur des Douanes Paris-Batignolles, 1 page in-folio, en-tête avec adresse personnelle (15 place Vauban). Curieuse lettre dans laquelle Saint-Exupéry tente de faire admettre aux douanes la nécessité de son compas pour piloter.
 
« J’espère que vous voudrez bien tenir compte de ces évidences, dont la plus élémentaire est qu’un avion est nécessairement doté de son compas… »
 
« Monsieur,
Je vous communique ci-joint le carnet de passage en douane de mon avion qui comprend une liste d’instruments de bord tels que : sperry, contrôleur de vol, etc… Ce « etc », de toute évidence, comprend un compas, puisqu’il est impossible à un avion et de sortir de l’usine et de naviguer sans cet instrument.
Ceci est si évident que je n’ai point pensé à le faire rajouter à une liste dont il m’a paru qu’elle n’existait qu’à titre d’indication, puisqu’elle comporte un « etc. ».
Par ailleurs, pour bien vous montrer que ce compas est réellement sorti en France, je vous signale qu’il m’appartient même pas, mais qu’il m’a été prêté l’avant-veille de mon départ de Paris par la maison Barbier, Bénard et Turenne (82 rue Curial à Paris), et par l’intermédiaire de son représentant M. de Sérigné ; vous pourriez vous renseigner par un simple coup de téléphone (Botzaris 64-90) auprès de cette maison.
J’espère que vous voudrez bien tenir compte de ces évidences, dont la plus élémentaire est qu’un avion est nécessairement doté de son compas, et me laisser rentrer cet appareil qui, comme je vous l’ai dit plus haut, ne m’appartient même pas.
Si ce compas provient de New-York, c’est que, comme vous pourrez le constater, il pèse extrêmement lourd, que j’étais trop chargé et économisais les moindres poids, et que je l’ai remplacé par un compas léger américain, qui a été détruit dans l’accident (…)
Antoine de Saint Exupéry ». 
 
En 1936, Antoine de Saint-Exupéry avait été envoyé comme reporter en Espagne pour couvrir la guerre civile. De cette expérience, et de sa réflexion sur la condition humaine, il publiera en 1939 son roman Terre

Vendu