voltaire autographe

Voltaire

(1694-1778)
Écrivain et philosophe français

Lettre signée « Voltaire », Colmar, 21 août 1754, à François-Louis Defresney, 1 page et demie in-4.

 

« Malgré les maladies qui me condamnent à la solitude… »

 

« J’ai eu l’honneur , Monsieur, de voir à Colmar Madame vôtre mère qui m’a dit que vous étiez revenu en bonne santé et que vous me conserviez toujours la même amitié. Je profitte de la permission que vous m’avez donnée, aussi bien qu’elle, de vous adresser des paquets. 

Vous ne devez point être surpris de l’adresse de celui que je vous envoie. Vous savez que je reçois quelquefois des lettres de cette personne dont il semble que je ne devrais pas en recevoir. Je vous supplie d’ordonner que le paquet soit mis avec sûreté aux chariots de poste.

Il m’est arrivé pendant votre absence des ballots de Paris que vous aviez bien voulu souffrir qu’on adressât à vôtre nom par le carosse. Madame Denis prétend qu’il y en a encor un petit que je n’ai point reçu et qui pourrait être resté au bureau. Je vous prie d’avoir la bonté de vous en informer. 

Je me flatte qu’à la fin nous irons à Strasbourg, et que malgré les maladies qui me condamnent à la solitude, je pourrai vous y renouveler les assurances de la véritable amitié avec laquelle je serai toujours, Monsieur, vôtre très humble et très obéissant serviteur.

Voltaire ». 

 

Après avoir pris congé de Frédéric II et fui la Prusse avec son secrétaire Collini, Voltaire songe à s’installer en Alsace. S’étant lié avec le jeune Defresney (Directeur des Postes à Strasbourg), qui lui rend maints services pour sa correspondance, Voltaire habite quelques temps près de Strasbourg chez Mme Léon, puis s’installe à Colmar pour un an, avant de gagner la Suisse et d’acheter les Délices. 

Dernière compagne de Voltaire, Madame Denis était sa nièce et, charmante et pleine d’allant, devint sa maitresse. Voltaire avait d’abord aidé à son établissement, puis, quand elle devint veuve en 1744, l’avait aidée financièrement et avait finalement formé un couple avec elle. Hormis une brouille temporaire, elle partagea sa vie pendant près de trente ans.



3.800 €