andré gide autographe

Gide (André)

(1869-1951)
Ecrivain français

Bel ensemble de quatre lettres autographes signées (entre 1931 et 1939) au poète et écrivain Henri Thomas, 5 pages 1/2 (divers formats).

 

« Persuadez-vous que le grand secret du bonheur (du calme intérieur, de l’équilibre des passions et de la sérénité) c’est de s’occuper des autres plus que de soi-même, et pas trop amoureusement… »

 

Cuverville (Calvados), 30 janvier 1931, 1 page in-4 (déchirures réparées au scotch) :

 

« Mon cher Henri Thomas

J’ai lu avec une grande attention et un bien affectueux intérêt les notes que vous avez bien voulu me communiquer et que je vous renvoie sur votre demande. Elles témoignent d’une observation très délicate et sensible et suffiraient à vous faire aimer. Je pense qu’elles sont extraites d’un cahier couvert de notes semblables ; que vous avez raison d’écrire et que plus tard vous relirez avec émotion et profit, car elles serviront à vous éclairer sur vous-même. Mais persuadez-vous que le grand secret du bonheur (du calme intérieur, de l’équilibre des passions et de la sérénité) c’est de s’occuper des autres plus que de soi-même, et pas trop amoureusement… »

 

Syracuse, 21 février 1934, 1 page in-4 : 

 

« Mon cher Henri Thomas,

Aucune comparaison possible avec le premier essai, pâles, timide, maladroit, que tu m’envoyais l’an passé. Ces pages sont d’une allure alerte et ferme. J’ai pris réel plaisir à les lire, comme sans doute, tu as du prendre plaisir à les écrire. Plus aucune gaucherie. Tu dois te sentir à présent assez sûr de ta plume pour écrire ce qui te plait. Pour qui sait lire entre les lignes, l’intérêt du récit est assez vif ; mais il reste secret et je doute que des lecteurs ordinaires s’y plaisent. Sans doute sauras tu prochainement t’affirmer davantage, et fût-ce un peu cyniquement… »

 

Sans lieu, 17 août 1938, 2 pages in-16 avec enveloppe autographe :

 

« Mon cher Henri Thomas,

Tout réjoui par ta bonne lettre. Cette petite carte est seulement pour te souhaiter bon travail et te redire mon affection. Une lettre de Saillet m’apprend qu’Adrienne Monnier a eu la bonne inspiration de lui confier la direction de sa bibliothèque-librairie pendant les vacances, et de lui céder son propre logement. L’adresse de Saillet est donc, jusqu’à Octobre : « Chez Mlle Monnier : 18 rue de l’Odéon. Je rentre à Paris demain… » 

 

Langon (Gironde), 1 page 1/2 in-12, enveloppe autographe :

 

« Mon cher Henri Thomas,

Je crois que vous connaissez déjà Denis de Rougemont, qui vit actuellement dans l’atelier de Marc Allégret, à côté de mon studio. Il vous dira quand pouvoir joindre Madame Marie Davidot qui fait son ménage ; C’est elle qui a la clef du n°12 au sixième. Vous lui remettrez le billet (ci-joint) où je lui demande de mettre cette clef à votre disposition et d’arranger la chambre du n°12 de manière à ce que vous puissiez y habiter le moins inconfortablement qu’il sera possible. Je regrette de n’aitre point à Paris pour arranger tout cela. Bon travail… » 

 

Henri Thomas (1912-1993) était un écrivain et poète français. Il rencontre André Gide dans les années trente qui l’encourage dans ses projets d’écriture. Ses premiers poèmes seront publiés en 1938.


1.200 €