alexandre dumas autographe

Dumas (Alexandre, père)

(1802-1870)
Ecrivain français

Lettre autographe signée, (Paris), 1er février (circa 1845), à Alexandre Bixio, 3 pages ¼ in-8 à son chiffre.
 
Longue lettre d’Alexandre Dumas à son ami Bixio au sujet de ses engagements auprès de son éditeur.
 
« Je n’avais pas bien compris très cher, et je vois que tu as encore mieux fait les choses que je n’espérais. Les volumes doivent être livrés n’est-ce pas deux par deux et de cinq mois en cinq mois : de cette façon c’est à merveille, et j’ai deux ans et cinq mois pour les 11 volumes. Tu peux passer le traité à cette condition – seulement exige que les volumes du naturaliste puissent être remplacés par d’autres. Ce sont des notes que doit me donner Dumont qui me serviront à compléter cet ouvrage et comme tu comprends ces notes peuvent ne pas me paraître assez intéressantes pour que j’expose mon nom à une chute.
Veille bien à ce que le nouveau traité annule tous les autres et soit définitif, puis je te le répète demande 3 mois pour la garde nationale.
Ainsi dis moi en donnant tout de suite les deux volumes du Speronare (récit de voyage d’Alexandre Dumas paru en 1842). J’aurai dix mois devant moi pour songer aux deux autres n’est-ce pas puisque je dois les choses de cinq mois en cinq mois.
Préviens Dommange par un petit mot que tu as reçu plein pouvoir de ma part. je lui ai écrit hier en même temps qu’à toi (…)
Te voilà bien renseigné très cher. Procède donc en conséquence et encore une fois merci.
À toi.
A. Dumas.
 
Encore un mot.
Si je dois à Dumont 3000 f. et qu’il retienne 500 f par volume je serai naturellement quitte au sixième.
Ne vaudrait-il pas mieux obtenir qu’il ne retint que 300 f par volume : alors la dette s’éteindrait avec le dernier et j’aurai 400 f de plus à chaque livraison de deux volumes.
Je puis donc m’engager positivement car je sais que ce fera pour Speronare : 2 V.
Pour la Chambre rouge : 1 V.
Pour Jeanne : 1 ou 2 volumes à mon choix.
C’est à dire 4… »
 
Dans cette lettre, Alexandre Dumas cite trois de ses livres :  Jeanne de Naples (1840), roman historique, Speronare (1841) récit de voyage centré sur la Sicile, La Chambre rouge ou Albine (1843), roman historique qui fera l’objet d’une adaptation au théâtre en 1852 par son collaborateur Auguste Maquet.
 
1.200 €