auguste rodin autographe

Rodin (Auguste)

(1840-1917)
Sculpteur français

Trois lettres autographes signées, (Paris), (1904, 1910 et sans date), à Arsène Alexandre, 3 pages 1/2 in-12.

 

Très bel ensemble écrit au critique Arsène Alexandre, le grand défenseur des néo-impressionnistes, au sujet notamment de sa célèbre sculpture « Le Penseur ».

 

« Le Penseur (…) est enfin accepté au Panthéon… »

 

1/- 29 décembre 1904, 1 page 1/4 in-12 : 

 

« À vous Arsène Alexandre, à vous ami de toujours.

le penseur que vous avez patronné est enfin accepté au Panthéon.

De coeur, de plusieurs coeurs, cher et ancien ami et protecteur.

  1. Rodin ».

 

2/-19 novembre 1910, 1 page 1/4 in-12 : 

 

« Les délicatesses de nos souvenirs de route… »

 

« Mon bien cher Alexandre,

Nous nous sommes revues au panthéon, et dans votre article du Figaro. Nos sentiments sont toujours ensembles et vous les avez exprimés avec les délicatesses de nos souvenirs de route.

Madame la duchesse de Choiseul a été touché de votre attention à son égard. Et je vous envoie mon bien cher ami mes cordiales remerciements.

Auguste Rodin ».

 

3/-Sans date, 1 page in-12 :

 

« l’obstination de mon bronze… »

 

« À Arsène Alexandre,

Mon grand ami

je suis depuis une semaine votre dévoué pensant à vous avec l’obstination de mon bronze.

je pense à votre amitié.

Rodin ». 

 

 

Créé dès 1880 dans sa taille d’origine, environ 70 cm, pour orner le tympan de La Porte de l’EnferLe Penseur était alors intitulé Le Poète : il représentait Dante, l’auteur de La Divine Comédie qui avait inspiré La Porte, penché en avant pour observer les cercles de l’Enfer en méditant sur son œuvre.

 

Tout en gardant sa place dans l’ensemble monumental de La PorteLe Penseur fut exposé isolément dès 1888 et devint ainsi une œuvre autonome. Agrandi en 1904, il prit une dimension monumentale qui accrut encore sa popularité : cette image d’un homme plongé dans ses réflexions, mais dont le corps puissant suggère une grande capacité d’action, est devenue l’une des sculptures les plus célèbres qui soient.

 

Le premier moulage en bronze est achevé en 1902. Devenu la propriété de la ville de Paris grâce à une campagne de dons organisée par des admirateurs de Rodin, il est placé devant le Panthéon, avant d'être transporté en 1922 à l'hôtel Biron, transformé en musée Rodin.



2.500 €