marcel proust autographe

(Proust Marcel)

(1871-1922)
Ecrivain français


RIVIÈRE Jacques (1886-1925). Homme de lettres français, directeur de la Nouvelle Revue Française.
 
Épreuves corrigées par Jacques Rivière d’un extrait de La Prisonnière de Marcel Proust, avec titre autographe, 11 pages in-4, (1923), pour une parution dans la revue Intentions dirigée par Pierre-André May.
 
« M. de Charlus recommença au moment où la musique finie, ses invités prirent congé de lui, la même erreur qu’à leur arrivée. Il ne leur demanda pas d’aller vers la Patronne, de l’associer elle et son mari à la reconnaissance qu’on lui témoignait. Ce fut un long défilé, mais un défilé devant le baron seul, et non même sans qu’il s’en rendit compte, car ainsi qu’il me le dit quelques minutes après : « La forme même de la manifestation artistique a revêtu ensuite un côté « sacristie » assez amusant… »
 
L’extrait en question est nommé « Propos de sacristie ». Il s’agit d’un passage de la fameuse soirée musicale chez les Verdurin ; soirée organisée par le baron de Charlus en l’honneur de Morel son amant et musicien  virtuose. M. de Charlus, tout à son plaisir de présenter Morel à ses prestigieux invités, en oublie totalement que la réception se passe chez Mme Verdurin. La Patronne n’est saluée par aucun invité et vit très mal cet affront.
 
Après avoir déjà publié un extrait de la Recherche sous le titre de « Etrange et douloureuse raison d’un projet de mariage » (Intentions, n°4, avril 1922), Pierre-André May s’était adressé à Rivière pour publier un extrait de La Prisonnière. Ce dernier lui avait répondu dans une lettre : « En regardant de près le texte des parties encore inédites de La Prisonnière que Marcel Proust nous avait remis, je m’aperçois qu’il ne pourra être publié qu’après une collation très soigneuse avec le manuscrit original que détient le Docteur Proust (Robert Proust) ».
Robert Proust avait semble t-il préféré donner à cet extrait le titre de « Un défilé de sacristie ». Rivière avait très impliqué dans la publication de cet extrait et il avait tenu à ce qu’une introduction mentionne que le texte avait été « soigneusement collationné avec le manuscrit par les soins du Docteur Robert Proust, frère de l’écrivain, et de M. Jacques Rivière » (lettre de Rivière à Pierre André-May).
La Prisonnière fut publié en 1923 à la N.R.F. seulement quelques mois après la mort de son auteur (18 novembre 1922).
 
4.500 €