Napoléon III autographe

(Napoléon III / Évasion)

(1808-1873)
Empereur des Français

Lettre autographe signée par le chef d’État-major de la 16e division militaire au commandant de la Place d’Avesnes (Nord), Lille, 26 mai 1846, 1 page in-4.

 

Circulaire annonçant l’évasion de Napoléon III du fort de Ham (25 mai 1846).

 

« Commandant,

Le prince Louis Bonaparte s’est évadé hier 25, du château de Ham, à 7 heures du matin déguisé en ouvrier.

Concertez vous immédiatement avec l’autorité civile pour les mesures à prendre, à l’effet de coopérer à son arrestation, si le cas se présente, et pour parer à tout évènement.

recevez, Commandant, l’assurance de ma considération distinguée.

Le lieutenant général commandant la 16e division militaire… ».

 

Il est joint en deuxième page, un signalement manuscrit de l’évadé :

 

« Il était dans un tilbury découvert, peint en vert, ayant des roues hautes ; il a avec lui un individu coiffé d’une casquette avec un galon d’or.

Signalement

âge de 37 ans

taille d’un mètre 66 centimètres

cheveux et sourcils châtain

yeux gris et petits

nez grand

bouche moyenne

barbe brune

moustaches blondes

menton pointu

visage ovale

teint pâle

marques particulières : tête enfoncée dans les épaules - larges épaules - dos vouté, lèvres épaisses ».

 

Louis-Napoléon avait été condamné en 1840 à la prison perpétuelle (pour tentative de coup d’État) au fort de Ham, dans la Somme. Il était  surveillé par près de 350 soldats. C’est pendant ces années de détention qu’il rédige et fait publier son essai Extinction du paupérisme (1844). Le 25 mai 1846, Louis-Napoléon s’évade en empruntant les vêtements et les papiers d’identité d’un peintre nommé Pinguet. Il ne sera jamais arrêté, ayant rejoint la Belgique avant même que les autorités se mettent à sa recherche. De la Belgique, il gagne dès le lendemain l’Angleterre et s’établit à Londres.


800 €