Lavalette / Évasion (1815)

Évasion d'Antoine Chamans de Lavalette (1769-1830).
Officier et homme politique français

Lettre signée du préfet de la Nièvre, Jean-Marie Eusèbe de Vaines, Nevers, 25 décembre 1815, au sous-préfet de Cosne, 1 page in-4, en-tête de la Préfecture du Département de la Nièvre.

 

"Monsieur,

Je vous transmets le signalement rectifié du S. Lavalette. Veuillez le distribuer avec la plus grande célérité aux autorités Civiles et militaires de votre arrondissement et donner des ordres précis afin que tous les voyageurs soient examinés attentivement quelle que soit la régularité de leur passeport (...) Le sieur Lavalette pourrait être encore porter les habits de femme qui ont favorisé son évasion...".

 

Il est joint à cette lettre, collée sur un coin de la précédente lettre un signalement imprimé, 1 page in-8 : "Âgé de quarante-cinq ans, né à Paris (Département de la Seine) de la taille d'un mètre soixante-six centimètres (cinq pieds un pouce et demi), cheveux et sourcils grisaillés, front haut et chauve, les yeux bruns, le nez un peu gros et court, serré des narines, la bouche moyenne, le menton rond, visage rond, gravé de petite vérole".

 

Ayant conspiré lors de la première Restauration, Lavalette fut arrêté le 18 juillet 1815 et incarcéré à La conciergerie à Paris. Il est condamné à mort le 21 novembre 1815. Le 20 décembre, la veille de son exécution, il s'évade de sa cellule ayant profité de la visite de sa femme pour lui emprunter ses vêtements et sortir déguiser. Ayent trompé la vigilance des gardiens, il se cache à Paris avant de quitter la capitale le 8 janvier 1816. Exilé en Belgique puis en Bavière, il rentre en France en 1822 après avoir été gracié. 


250 €