Dupont de l'Étang (Pierre)

(1765-1840)
Général de la Révolution, du Premier empire et homme politique français.

Lettre signée, Paris, 4 août 1814, au Maréchal Pérignon, 1 page 1/2 in-folio.

 

« Le cordon Rouge étant une récompense d'un ordre supérieur, j'engage la commission à prendre en considération pour diriger son opinion sur cet objet… »

 

« Monsieur le Maréchal, des officiers qui ont quitté le service en 1791, et n'ont ensuite, ni émigré, ni repris du service en France, se présentent au Ministère de la guerre pour savoir si les réclamations qu'ils ont remises à la Commission que préside votre Excellence, ont été accueillies favorablement.  Ces demandes n'étant point de la compétence de la commission, et ressortant naturellement des bureaux ordinaires, j'engage votre excellence à vouloir bien m'en faire le renvoi. Celles des officiers porteurs de bons d'assurance pour la croix de Saint-Louis s'y trouveront nécessairement comprises. 

 

Quand aux Émigrés qui depuis leur retour en France ont pris du service, et sont encore en activité, la commission doit toujours prononcer sur la validité des pièces qui constatent ceux de leurs services rendus pendant l'Emigration. 

 

Lorsque la Commission émettra son opinion sur des demandes de retraites, je prie votre excellence de vouloir prescrire que l'extrait des services inséré dans le Procès-verbal, relate exactement la nombre des années de service, des années en activité dans le dernier grade et enfin sont ce qui peut servir à la fixation de la pension.

 

Le cordon Rouge étant une récompense d'un ordre supérieur, j'engage la commission à prendre en considération pour diriger son opinion sur cet objet, non seulement la durée, mais encore la nature et l'importance des services… »



150 €