Maurras (Charles)

(1868-1952)
Journaliste, essayiste, homme politique et poète français.

Lettre autographe signée "M", sans lieu ni date, à Marius André, 2 pages in-4.

 

« Mon cher ami,

Si Lahire était Dieu et que Dieu fût Lahire, il se permettrait de lui donner ce conseil ; c'est d'utiliser un peu son esprit critique du dehors eu dedans. Je t'assure qu'il est inouïe de vouloir imposer une collaboration contrôlée d'un homme comme Bainville à un endroit comme la revue universelle et dans des temps comme ceux-ci. 

J'ose même t'assurer que le plan de lui écrire si utile et si beau que tu m'esquisses dans ta lettre ce matin, l'expose à être embroché comme un petit poulet par le premier venu. Pourquoi ? Parce que tu mets la charrue avant les boeufs et ton grief provençal après tes griefs français, il eût fallu commencer par là, ou l'insérer dans la partie moyenne du livre ; à la faire tu feras pousser un ouf de soulagement à tes adversaires : ils diront tout s'explique et tromperont le public sur toi comme ils le trompent sur Louis-Philippe ou Louis XIV. 

 

Tu seras en bonne compagnie mais la partie sera perdue. Il est vrai qu'il te restera de délicieuses consolations de grogner. Pardonne moi ce billet, il y a des moments où j'ai envie de te flanquer une sérieuse gifle pour t'améliorer. Mille amitiés. M.

 

Tu feras ce que tu voudras de ton livre. Mais laisse moi supprimer le nom de notre ami Pierre Benoit de l'article qu'il soit simplement le délégué du ministre..."


150 €