René Clair autographe

Clair (René)

(1898-1981)
Cinéaste et écrivain français

Lettre autographe signée « René », (Paris), 18 juin 1953, à un « cher ami », 2 pages in-4°, papier avec en-tête personnel. Belle lettre du cinéaste, mélancolique, de retour de vacances.
 
« Mon cher ami,
Il ne faut jamais rentrer à Paris ! A peine avions-nous dépassé Pont-Aven que nous étions pris tous deux d’une mélancolie que n’a dissipé ni le déjeuner à Laval (une étoile bien petite quoique la saucisse chaude au chinon soit intéressante) ni l’arrivée dans un bois de Boulogne parfumé au pot d’échappement.
Et là dessus, le cinéma en relief, le cinémascope, les factures à payer et le profil angélique d’André Marie… C’est trop et je vous supplie de gagner Barbizon directement et sans franchir les limites de la capitale.
La seule consolation, je vous la dois : j’ai reçu coup sur coup dans d’impeccables paquets qui sentent la maison bien tenue : La Société militaire, le Dictionnaire d’argot et l’Anthologie  (…) Et merci aussi pour le plaisir que nous avons eu de vous connaître mieux tous les deux au cours de ce séjour à Port Manech. Nous parlons souvent de vous Bronja (conjointe de René Clair) et moi, et nous regrettons de ne pas entendre, le matin, cette belle légende qui se passe de dessin : « Je vous en prie Madame, Ne vous donnez pas la peine. Ma femme ira chercher la balle ! ». Nous vous attendons à Saint-Tropez et nous vus envoyons nos pensées affectueuses. Bien à vous, René ».
 
René Clair avait réalisé en 1952 son film Les Belles de nuit. En 1953, il prépare un nouveau long-métrage qui sortira au cinéma en 1955 et se nommera Les Grandes Manœuvres.
 


150 €