louis ferdinand celine autographe

Céline (Louis-Ferdinand)

(1894-1961)
Ecrivain français

Lettre autographe signée « Destouches », Saint-Malo (12 septembre 1941), à « mon cher maire » (Frédéric Empeytaz), 2 pages in-4°.
 
« Mon cher maire,
Jusqu’ici les filets que j’ai jeté sur le ravitaillement n’ont rapporté que de très minces proverbes… et peu d’encourageants contacts pour cet hiver… Je vais encore prospecter surtout en Finistère… Il fait un temps de saison, magnifique… J’oublierais Bezons (sans vous oublier) s’il n’y avait pas tout de même tant de sujets de ressemblances, même ici.
J’espère que Popelin a donné de ses nouvelles, positives – et que vous allez être l’objet d’une splendide promotion – on vous le doit après cette géhenne moisie… ce désespérant jeu de patience… mais je ne ferai pas long feu après votre départ. Le jeu ne vaut pas la chandelle… surtout si l’on nous dote de quelques tracassins… Beaufils et tous ses pairs seront aux anges… nous ferons quelques heureux… Vous verrez que dans la prochaine société Emery fera les consultations… et M. Hogarth présidera le conseil… nous pêcherons à la ligne !...
A vous très amicalement mon cher maire.
Destouches.
Pour la discipline exacte et le beauté des choses, je serai bien entendu de retour à ma consultation le 2 octobre à 14 heures ».
 
Céline et Empaytaz se sont connus en banlieue parisienne à Bezons (Val d’Oise). Le premier y travaillait au dispensaire en tant que docteur, le second était le maire de la ville. Céline mentionne dans cette lettre Raymond Beaufils qui faisait partie du conseil municipal de Bezons et qui avait en charge les questions relatives au dispensaire.
Céline est depuis le début du mois de septembre en vacances à Saint-Malo. C’est dans cette ville et à la même époque qu’il écrit une première version d’une courte histoire baptisée Scandale aux abysses (publié en 1950). 
 
Vendu