marcel proust autographe

Proust (Marcel)

(1871-1922)
Ecrivain français

Lettre autographe signée « Marcel », (Paris), (13 avril 1904), à à Louis d’Albufera, 2 pages in-8, en-tête du quotidien Le Figaro. Avis de réception au crayon bleu.

 

« Mon petit Albu (je surveille maintenant mes expressions), le Bal des Escholiers est un peu ce que vous craigniez - mais bien tout de même. 

Je suis malade comme un chien - et attendri de la gentillesse de Flers  (Robert de Flers) qui a fait il y a un mois un article sur moi dans la Liberté et ne m’en jamais rien dit.

Le désastre russe est hélas vrai, indice effroyable de l’incurie de ces malheureux. La représentation a lieu tout de même, et vous lirez demain dans le Figaro la lettre fantastique par laquelle on avise le public que la représentation a lieu tout de même. 

À vous de toutes mes forces (ce n’est pas beaucoup dire ce soir car j’ai fait mille stupidités et grelote).

Marcel ».

 

L’article de Robert de Flers que mentionne Marcel Proust dans cette lettre est en réalité un article sur Alphonse Karr dans lequel de Flers citait élogieusement la traduction française de La Bible d’Amiens de John Ruskin que venait de publier Marcel Proust.

« Le désastre russe » qu’évoque Proust, se réfère à la guerre russo-japonaise et au siège de Port-Arthur (9 février 1904 - 2 janvier 1905). Sarah Bernhardt et Raoul Gunsbourg publièrent le 14 avril 1904 une lettre annonçant que malgré le désastre de Port-Arthur, la représentation de gala prévue de Rigoletto, dans le théâtre Sarah Bernhardt, au profit des blessés russes, serait maintenue le soir-même. 

 

2.600 €