jean patrick manchette autographe

Manchette (Jean-Patrick)

(1942-1995)
Écrivain français, un des plus grands auteurs de polars français. 

Lettre tapuscrite signée au marqueur noir, Paris, 27 novembre 1981, à M. Lantenois, 1 page 1/2 in-4, papier froissé. 

 

Belle et rare lettre de Manchette au sujet de la banlieue.

 

« Pardonnez-moi, j’avais lu de travers votre lettre circulaire précédente, et je suppose que j’ai dû entendre une expression comme « exposition sur la banlieue » comme j’entends « intervention sur la banlieue » dans le jargon des militants, bref j’ai cru à une expo sur le roman noir, laquelle circulerait en banlieue. Le langage est décidément un objet passionnant.

Je continue de penser que je n’aurai malheureusement pas le temps de contribuer à votre entreprise avec un texte inédit. Je ne vois rien, dans mon travail de commentaire, qui touche spécifiquement à la banlieue. Dans mes autres ouvrages, les passages suivants pourraient vous intéresser :

 

1- Les pages 5 et 6 (qui sont en fait les deux premières planches) de la bande dessinée Griffu (dessins de Tardi) aux éditions du Square, et accessoirement la page 36. On peut d’ailleurs sans problème « remonter » la première planche et le premier « strip » (1er tiers supérieur) de la seconde pour former une planche équilibrée (Tardi et moi-même avions travaillé le découpage de l’ouvrage de manière à avoir des césures différentes lors de la publication périodique et lors de la publication en album, de sorte que le rythme est algorithmique, si j’ose dire). 

 

2- Dans O dingos, ô châteaux ! alias Folle à tuer, le deuxième alinéa du chapitre 19 décrit très sommairement le quartier de Malakoff proche de la station de métro Plateau de Vanves, sur les arrières de ce qui était alors l’Ecole supérieur d’électricité, avant que ce soient installes la prolongation de la ligne de métro Porte de Vanves et une sorte de voie expresse. Mais le morceau de texte ne serait intéressant qu’avec des photos du genre « avant - après ». 

 

3- Dans Que d’os !, la page 76 décrit brièvement Clamart, et l’évolution « urbanistique » et sociologique que j’y ai observée quand j’y vivais. 

 

Tout ça est maigre. Je n’ai rien écrit qui touche spécifiquement à la banlieue. Je prépare depuis deux ans (pas à temps complet !) une nouvelle ultra-courte (tout le travail consiste à la rendre ultra-courte) : on y verra un homme qui a été chassé de Paris par l’urbanisme ; il rêve de Paris ; il attend l’aube pour faire un braquage, avec l produit duquel il se réinstallera à Paris ; tout le texte doit donner à penser que cet homme se trouve dans un pays lointain ; il exécute son coup et il est tué ; on découvre, alors seulement, que l’homme était en banlieue. Si d’aventures je réussissais enfin ce texte, dans le mois qui vient, je vous l’enverrais aussitôt, il tomberait tout à fait dans votre préoccupation.

 

Bien cordialement à vous.

 

JPM ».

 

 

Jean-Patrick Manchette était une des grandes figures du Polar français des années 70-80 (Laissez bronzer les cadavres, L’Affaire N’Gustro, Ô dingos, ô chateaux !, La position du tireur couché). Plusieurs de ses polars ont été adaptés au cinéma par des réalisateurs tels que Claude Chabrol, Yves Boisset, Jacques Deray, Alain Delon… Manchette était aussi connu pour ses opinions d’extrême gauche et sa sympathie pour l’Internationale Situationniste. 

 

200 €