Joseph Fieschi autographe

Fieschi (Joseph)

(1790-1836)
Régicide corse, organisateur d’un attentat à la machine infernale contre Louis-Philippe et la famille royale

Lettre autographe signée « Fieschi », La Conciergerie (Paris), 16 décembre 1835, à Gaspard Lavocat, 1 page in-4, adresse.

 

Émouvante et rare lettre de prison du régicide.

 

« Un régisside malheureux… »

 

« Tujurs

Mon Bien fecteurs jusque au trépa.

Monsieur,

Peut être la 3e lettre poura avoir un melieur résutat que le deux précedente. 

Nous nous somme quité. Sans selement me doner le motife pourquoi j’ai due prover cette pert si cruelle pour moy au dernier jour de ma vie. Dittémoi aumoins le motife et alors je plorerai mon malheurs davoir perdue vottre estime que je croyé l’amener avecque moi au tombeaux.

Et pour tant, je me serai trempé (…) Monsieur Lavocat de faire lhoneur a en régissid malheureux au non et au souvenir (…) des egard que vous avait ue por moy de me faire unne response en attendent je me dirai tujurs vostre très Emble le malheureux Fieschi le regisside… » 

 

Joseph Fieschi avait organisé le 28 juillet 1835 (à l’occasion du 5e anniversaire de la révolution de Juillet), un attentat contre le roi Louis-Philippe. Utilisant une arme artisanale (la « machine infernale »), Fieschi manque son attentat. Néanmoins, le bilan fut lourd : 19 morts dont treize sur le coup et 42 blessés. Fieschi sera guillotiné le 19 février 1836.


Vendu